Podcasts aux USA en 2016, avec WNYC

30/11/2016 par Newsmeeting

Toujours superbement ignorés par les professionnels français (radios et agences média), les podcasts entrent cependant dans les habitudes d’écoute des auditeurs. Le pays qui est le plus avancé en la matière est certainement les Etats-Unis. Cela est du d’une part à la configuration du paysage radio américain (assez peu de radios “à contenus parlés” et donc les podcasts sont une vraie alternative aux flux musicaux) et d’autre part car le marché américain est assez ouvert et transparent quand il s’agit de nouveaux supports de publicité à commercialiser.

Le grand intérêt du podcast est qu’il est au croisement des deux médias que sont la radio et l’internet. Sans page ou site internet, il n’existe pas, et il utilise de la radio son style d’écriture et sa notion des habitudes d’écoute. Il s’agit donc d’une nouvelle voie pour les nouvelles voix… qui intéresse aux USA autant les professionnels de la radio que ceux du marché publicitaire.

En conséquence, de nombreuses études sont publiées et l’évangélisation du marché se fait rapidement. Ce sont souvent les radios de “service public” américaines qui oeuvrent à développer cette nouvelle façon de diffuser leurs programmes. Par exemple, régulièrement, WNYC, la plus connue des radios publiques de New-York participe à des journées spéciales de présentation au marché des nouveautés et des chiffres du monde du podcast. L’occasion pour la station de présenter sa plateforme de podcasts, ses auteurs et surtout ses chiffres d’audience : plus de trente millions de téléchargements par mois…!

WNYCWNYC est une radio publique (traduction de “public radio”) qui a été créée en juin 1922 en AM et en 1943 en FM (les deux canaux de diffusion existent toujours). La ville de New-York en a été la propriétaire jusqu’en 1955. A cette date, elle a souhaité arrêter la prise en charge de cette station qui était devenue très populaire et très lourde à gérer financièrement. C’est donc un groupement de citoyens privés qui a rachetée la station. Il est évident que ce modèle économique incite plus à développer de nouveaux business que notre modèle français où la redevance finance aveuglément et perpétuellement sans aucun contrôle ni objectif de performance.

http://www.wnyc.org/podcasts/

Frédéric Courtine

Laisser un commentaire